www.michele-denis.com

Page Principale   Archives   English
1 décembre 2005 au 3 juin 2006  4 au 11 juin 2006  12 au 18 juin 2006  19 au 23 juin 2006

Voyage sur la Deh Cho.

Du 4 au 11 juin 2006


4 juin 2006

Grasse matinée.  Y pleut.  Pis y fait pas chaud, +10.  Prévision pour la journée, pluie et +10.  Pas de vélo ou de marche aujourd’hui. Je visite les centres d’informations et les musées.
Je vais au centre d’information de la ville…
OK, ça n'ouvre pas avant 1 pm.
OK, je vais au centre d’information de Wood Buffalo.
Pas avant 1 pm.
OK, je vais au musée Northern life, il n'ouvre pas aujourd’hui???
 
Il est 11 am…  Je vais faire le plein d’essence.
Pas cher le gas, seulement $1.239, j’en mets pour $120.00 pour 97 litres.
Jusqu'à aujourd’hui, j’ai couvert 1953 km, brûler 501 litres de gas, au coût de $501.00.  J’ai payé une moyenne de $1.16 le litre et ma moyenne est de 27 L /100 Km.  Pas pire.
Je retourne au centre d’information et bin il est 1:15 pm pis est pas encore là…

OK, je vais au centre d’info de Wood Buffalo.
Eux sont ouverts.
Petit, mais super bien fait avec un vidéo sur le parc.  Les deux qui y travaillent sont super bien informé et veulent te passer l’info. Ils me suggèrent d’aller à Salt River Day Use Area et me disent de marcher les sentiers.  Ensuite de continuer à Pine Lake pour camper.  Pas sûr encore pour Pine Lake, car c’est à 60km sur un autre chemin de gravel.  S’il ne pleut pas, je vais peut-être y aller.

Bon je retourne au centre d’info…
Et il n’y a personne.
Faut croire que le dimanche y travail seulement si ça leur tente.

En me promenant dans le village, je cherche une connection sans fil (War Driving) et j’en trouve une seule et j’ai juste le temps de mettre mes pages à jour.  Je peux recevoir des courriels, mais pas en envoyer???  Et la connexion se termine!

Mon opinion sur Fort Smith!
Une contradiction comme village, beaucoup de belles maisons, quelque une qui fond dure et 1 sur 3 à une cours à scrap avec toute sorte de vieux char et autre débris des 20 dernières années.   Beaucoup de bâtiments commerciaux sont fermés, avec des plywoods! Les autres magasins sont presque tous dans des maisons privées, comme Radio Shack, Saan, etc.
Je passe au Truck Wash, qui est à l’extérieur et enlève 50 lbs de bouette.
 

Maintenant je peux voir par ma fenêtre arrière.
J’ai vérifié le prix du lait et un 4 litres de 2 % se vend à $5.36.  Pas trop pire comparé à Cold Lake.
Retour au camping à 4pm et je commence le souper et la mise à jour du blog.



5 juin 2006

 
À mon réveil,  il… pleut.
Je pars pour Pine Lake qui se trouve à 60 plus bas (sud-ouest de Fort Smith).  Je me retrouve en Alberta à la sortie de Fort Smith. Bon, on y va dans la gravel pour 55 km.
Mon premier arrêt se fait à Salt River où il y a un réseau de sentier.  Je fais la Karstland Loop qui est un gros 750m.


En passant la traduction de "Karst" est "Doline".  Un beau petit sentier avec des panneaux d’informations qui expliquent la formation des dolines.  Super intéressant.  Les dolines créent des grottes et dans ces grottes-là, couleuvre rayée y passe l’hiver.  Ici c’est l’endroit le plus au Nord où l’on peut trouver des reptiles.
Deviner quoi?  Il pleut.

Ensuite, je fais le sentier Salt River Meadows.  Beau, beaucoup d’oiseaux dans les bois. Malheureusement, il n'y a pas de bison, beaucoup de traces de bisons.
 
Petite question, en anglais il y a une petite joke qui va comme suit, "Est-ce que les ours chient dans les bois?"  Et bien, j’ai la réponse… Non!  Y chient dans les sentiers!  Pis les bisons aussi.  Les animaux ont même un sens de l’humour.  Un renard a même chier sur un tas de marde de bison.  Y voulait prouver quoi?  Bon assez de délire inutile.

Sur le sentier suivant, on peut voir des roches sur la vase.  Ça donne un paysage lunaire.  Je me souviens d’avoir lu que ces roches ont été déposées quand les glaciers qui se sont retirées à la fin de l’ère glacière.
 

Moi avec ma "cloche à ours".

 
Je reprends la route pour le camping de Pine Lake.  36 emplacements, j’ai l’embarras du choix, car je suis seul.  C’est bien $14 et pas de service, pas de douche.


Le lac Pine est en fait un "uvala" rempli d’eau, formé par une série de 5 dolines.  C'est ce qui lui donne une couleur spéciale.

 
Je prends mon vélo pour faire le sentier Lakeside Trail et avant de partir… J'ai un flat.

Petite leçon pour Denis, quand tu places ton vélo sur le support, ne place pas la valve en bas, car les roches vont la couper quand tu roules.  Je répare mon flat.  Il y a même du sable dans mon pneu…  Bon je repars pour le sentier.

Deuxième leçon, enlève ta roue de vélo la prochaine fois que tu roules, car le rime est toute ‘’Sand Blasté’’ et ça freine mal.  Je vais me coucher plus intelligent ce soir.  Bon!
Le sentier est de 6.4km, mais pas facile à vélo, car les bisons marchent dans le sentier et avec leurs sabots ils creusent le sentier et ressortent les racines.  Bon bin.  Rendue au bout du sentier, j’ai le choix de revenir sur mes pas où de prendre la route pour revenir.  Je reviens par la route. Ça me fait une petite randonnée de 16 km à vélo.
 
Il vente beaucoup à mon site et ça me permet de rester à l’extérieur, car il n’y a pas de bibittes.  Je fais même un feu… Y pleut pas. Il y a des pistes de bisons et d’ours dans le camping, j’espère en voir un ou deux ce soir ou demain matin.
 
Demain, je retourne vers Hay River pour faire le plein et retourner sur la route n.1 à Enterprise pour continuer vers Kakisa.
 
Quelque petite information sur le Parc Wood Buffalo avant de finir ma visite.
Ce parc fait partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1983.
Originalement, il fut créé pour protéger les bisons, mais plus tard on a découvert que la grue blanche venait y passer l’été et élevé ces petits.
Le delta Paix-Athabasca, un des plus grands deltas d’eau douce au monde.
Et tellement d’autre chose que je ne connais pas ou oublie en ce moment.  C’est super beau comme parc.

Il est 9 pm et il...pleut.



6 juin 2006


Pfiou!
Je suis à Kakisa après 500km.
Bon, je retourne à ce matin.

Mes roues se mettent à tourner à 10 am.  Un petit 60km de gravel.  Arrivé à Fort Smith, je me paye un p’tit café et je continue vers Hay River et Kakisa.  En sortant de Fort Smith il y a un p’tit bout de gravel (120km).  Pis y pleut, la route fait dure en titi, je dirais même que la route est stressante.  Ah oui! J’ai vu 2 bisons aujourd’hui.
  

Il y a plusieurs endroits sur le côté de la route où tu peux voir la terre.


Ce sont des endroits ou les bisons se roulent pour se protéger des bibittes.
Il y a plus de trafics de camions. Et quand je me retrouve sur l’asphalte, un gros méchant camion me tire des roches (beaucoup de roches) et une réussie à casser mon pare-brise.  Tabarnak!  Bon bin, coudons… Je me doutais un peu que cela arriverait.  Je ne vois toujours pas par ma fenêtre arrière.

Arrivé à Hay River, je fais le plein, fais du lavage et lave un peu le motoriser.  Je vois par la fenêtre arrière  Le motoriser doit peser 100lbs de plus seulement en bouette.  Départ de Hay River à 2:30 pm, direction Kakisa.  De retour sur la route n.1, maudit qu’est belle cette route.  À Enterprise, il y a un panneau sur la route qui dit que "Fort Providence is Overflow"???  Ça veut dire quoi ça? Bof!  On verra rendu-là.
Sur la 1, j’arrête à McNallie Falls.  De belle petite chute.


L’histoire de cette chute est un peu spéciale, le nom vient du contremaître qui a construit la première route n.1.  Quand il a traversé la rivière, il a mal jugé le courant et son canot est parti vers les chutes, mais il a réussi à se sauver, mais pas son canot. Son équipe a donc nommé, non-officiellement, la rivière en son nom.  Plus tard le président de la compagnie a officiellement demandé au gouvernement de nommer la rivière en son nom.

Arrivé à Kakisa, je me trouve un site de camping.  Beau parc territorial.  $15 avec douche.  Revenons à ‘’me trouver un site’’ et bien… Autre petite leçon.  Je sors toujours pour vérifier avant de reculer le motoriser, je trouve ça OK et recule.  Un arbre me saute dessus.


Une chance que j’avais enlevée ma roue de vélo.  Menu pour demain, faire les sentiers autour des chutes Lady Evelyn.
Question de prix: une caisse de bière, 24 cannettes, $47.89 à Hay River.



7 juin 2006


Brrr!  Il n'a pas fait chaud cette nuit, un beau zéro Celsius.  Super comme site, on entend le bruit des chutes en arrière plan. Chambre de bain super propre.  Petite photo prise à 11:30pm, y fait claire encore.


Je vais faire le sentier de la chute Lady Evelyn.  Un petit circuit de 2km.  La chute elle-même est à la même hauteur que le camping, mais le sentier t’amène plus bas sur la rivière.  L’eau est très haute sur la rivière, car je ne peux pas marcher sur les berges.
Avec la pluie des 5 ou 6 derniers jours, je comprends.  Sur le sentier qui remonte vers la chute, il y a une petite chute qui est très jolie.


La chute Lady Evelyn a une hauteur de 15 mètres. Super beau!


Un peu plus haut, il y a presque une autre chute de seulement 1 ou 2 mètres.


10 am, je retourne sur la route, je vais à Kakisa.  Beau petit village autochtone, de belles maisons, pas pauvre du tout.  Je dois dire que tous les villages autochtones des TNO que j’ai vus à date ne sont pas des réserves de pauvre.  Je continue sur la route 1 et à la jonction avec la route 3, la route 1 est fermé!!!  Pas d’explication!!!  Bin coudons!  Moi, je continue sur la route 3 vers Yellowknife. 21 km plus loin, je prends le traversier Merv Hardie pour la traversée de la MacKenzie.  Maudit que c’est une grosse rivière, au Québec on dirait un fleuve…


À la sortie du traversier, je vois un panneau qui nous avertis des bisons sur la route.


Pas 100 mètres plus loin…Un bison.


À Fort Providence, je fais le plein.  Et je continue vers Yellowknife, 200km plus loin.  La route est belle, il y a beaucoup d’eau dans les fossés.


Comme je disais, il a assez plu.  Impressionnant le nombre de bisons sur le bord de la route.  Des mâles seuls et des troupeaux avec des petits.  Des fois, ils traversent la route seulement quand tu arrives??? Pas fort.


Je me disais que je n’avais pas vu d’ours depuis le début de mon voyage.  Et bien, une maman et 2 petits.


Arrivé à Yellowknife.


Je me prends un camping pour 3 jours.  Beau camping, mais à côté de la route, il y a l’aéroport de Yellowknife, un peu bruyant.  À 5 pm, je pars à vélo pour la ville.  Je prends un système de sentiers et bin, chocolat, y as-tu d’l’eau pis d’la bouette?  Je rebrousse chemin et prends la route.  Je ne visite rien, je ne fais que vérifier les heures d’ouvertures du centre d’information et pour le musée du Prince of Wales.  Bin chocolat!  Le musée est en rénovation jusqu’au mois d’août.  Des rénovations en plein été… Pas fort!  De retour au camping après une petite randonnée de 16km.  Souper à 8pm et préparation du menu pour demain.



8 juin 2006


J’ai eu un bon dodo.  Sauf que… Y fait pas noir ici…Pantoute !  C'est à  ça que ça sert un deuxième oreiller, pour se la mettre sur la tête.  9:30 am et je pars à vélo pour la ville.  Je fais un arrêt au centre d’info.  Le gars qui travaille là est super bon.  Je peux me connecter sur internet et mettre mes pages à jour et de faire un peu de courriel.  Ensuite, je visite le centre d’info.
Super bien fait. Il y a même un ascenseur qui est en même temps une cabine de petits avions.  Il y a une télé, qui en montant au deuxième nous montre un vidéo des TNO.  Belle façon de présenter la région de Yellowknife.  En passant, le nom des ‘’Dene Yellowknife’’ ne vient pas de l’or, mais bien de leur couteau rudimentaire fait avec du cuivre et l’explorateur Samuel Hearne leur a donné ce nom.
Je laisse mon vélo au centre d’info et part à pied pour marcher le centre-ville.  Le mauvais côté de la ville est un coin de rue ou beaucoup de personnes pauvres???  Beaucoup d’autochtone bin chaud à midi!  Bin coudons!  Je dois dire que c’est une minorité, mais très visible.
Je découvre un petit café internet sympathique, demain je me gâte avec un bon café et je surf le net pour un bout de temps.  Je visite aussi le centre d’info de la mine de diamant Diavik.  WOW!  Super beau centre.  Ce qui est normal, car les estimations pour 3 mines se situe aux alentours de 40 milliards.  Chocolat, c’est du bidoux ça!  La mine de Diavik a une espérance de vie de 20 ans.
Le Canada est devenue le troisième producteur de diamants au monde.  De retour au centre d’info, je reprends mon vélo et me dirige vers le ‘’Old Town’’.  Beaucoup de couleur, tout est peinturé, même les poubelles.
Bien sûr beaucoup de buildings sont maintenus en état "vieux".  Sur les recommandations du centre d’info, je dîne au "Bullock".  Voilà quelque temps le magasine Sélection a cherché (?) les 10 meilleurs endroits pour avoir un "Fish & Chips" au Canada et un des 10 est le Bullock.  L’atmosphère est superbe, plafond bas, seulement 5 tables et un comptoir + quelques tables de pique-niques à l’extérieur.
  


Tous les murs et plafonds ont des écritures de gens qui sont venus ici.  Ça donne un style.
  


Une petite note à l’entrée, nous rappel que l’on peut partager notre table avec des étrangers pour maintenir "l’esprit du Nord".  Ça me rappelle l’Europe.  Bon!  De retour à la bouffe.  Je me suis pris un "Arctic Char" traduction en québécois, "Char d’Arctique".  En français de France, "Automobile Arctique".  OK fini les niaiseries.
J’ai vraiment mangé de l’Arctic Char.  Quand j’ai vu la grosseur de l’assiette… Et Boy!  Y va avoir de la difficulté à vélo cet après- midi.  Chocolat que c’était bon!  Une bonne bière avec ça, ça valait le prix (élevé).  Je recommande ce restaurant une fois dans votre vie.
Je continue la visite du ‘’Old Town’’ avec le monument pour les Aviateurs du Nord (Bush Pilot) qui se trouve être le point le plus élevé du Old Town.  Belle vue panoramique du Old Town et de l’île Latham.


On peut voir des maisons flottantes dans la baie.
  

  

Je dois demander de l’information au centre d’info sur ces maisons.  Je visite île Latham qui a aussi une réserve indienne, les N’Dilo, des Denes.  Avant de sortir du Old Town, je dois faire un arrêt obligatoire au "Wild Cat Café" pour une p’tite broue.


Le Wild Cat Café fut construit en 1937.  Un peu plus tard, c’est devenu le premier restaurant chinois.  Il a fermé ses portes au début des années 50.  Au cours des années 70, il fut question de démolir le Wild Cat Café.  Un groupe s'est formé pour sauver et rénover le Wild Cat Café.  Il ouvrit ses portes en 1979 comme restaurant pour les saisons estivales.
  

La même règle s’applique, les étrangers peuvent s’asseoir avec toi, s’il n’y a pas d’autre place et que ta table à des places libres.
Un autre beau petit restaurant.  Super sympathique.  Demain, comme je disais, je vais faire de l’internet. Il y a aussi des visites guidées de la législature des TNO.  Un building spécial.  À voir.  Voilà quelque photo de mon site de camping.
  

Un bon souper!


Et pour finir,  bonne nouvelle, la route pour me rendre à Fort Simpson est ré-ouverte.



9 juin 2006


Je me réveille à 8am et… Il pleut!  Bin oui!  Encore!  Chocolat!  Bon bin.
C’est ma journée détente.  Je prends un ou 2 cafés en lisant les journaux locaux.  Les journaux parlent des mêmes problèmes que nous à Cold Lake.  Vu la pluie, je prends le motoriser pour aller en ville.
Petit arrêt chez Canadian Tire pour du papier sablé.
Je fais le plein de gas, Hummm!  Seulement $1.134 le litre.  WOW!  Je maintiens mon 26 L /100Km (ou 11 miles au gallon je crois).
Je vide mes réservoirs d’eau usés et le plein d’eau fraîche.
Je me rends pour la visite guidée de l’édifice de l’assemblée Législative de 10:30 am.  WOW!  Super bon!  La fille qui guide la visite est très bonne, elle connaît son matériel.  Le système politique des TNO est très différent des provinces.  Pas de partie politique, tout le monde est élu comme indépendant et ces élues, a leur tour vote un "Premier" ministre, qui a son tour donne les ministères à d’autre membre élu et ceux qui n’ont pas de porfolio deviennent un peu comme l’opposition.  Tout est voté et tout est basé sur un consensus.  Ça marche très bien.  La guide nous a parlé des particularités de l’architecture de l’édifice de la législature.  C’est très éclairé, très beau et très accessible.  Ça vaut la peine d'être visité, je le recommande.
Pour dîner, je vais au centre-ville au Café Javaroma ou l’internet est gratuit.  Je me gâte avec un bon café et un bon Bagel Santa Fee.  Hummm!  Que c’est bon!  Je ne peux mettre ma page à jour de cet endroit, mais je peux recevoir et envoyer des courriels.  Je surf un bout de temps, regarde les gens dans la rue et la pluie qui tombe… Encore.
Je retourne au centre d’info pour regarder des vidéos sur les TNO.  Je fais quelque achat, un Inuksuk.


Et un livre qui raconte 60 ans d’histoire de Yellowknife.

De retour au camping à 3:30 pm.

Je me mets à livre et je lis jusqu'à 7 pm, je me fais un bon souper et je travaille sur ma page web et je lis le reste de la soirée.



10 juin 2006


Petite journée en vue!
Et… Il ne pleut pas!
Je vais au centre d’info pour assister à la présentation de taillage de diamant.  J’arrive un peu plutôt pour mettre ma page à jour.
Je vérifie la météo pour Yellowknife, temps à la pluie, Fort Providence, soleil pour les jours qui suivent et la même chose pour Fort Simpson.  Bon bin!
De retour au tailleur, il est d’origine… Française, bin oui!  Olivier est venu à Yellowknife à 18 ans (1998), car il voulait vivre avec les autochtones dans un pays vierge???  Il a dû retourner à Paris, car son visa a expiré.  Il est de retour et étudie comme tailleur de diamant pour peut-être avoir sa citoyenneté canadienne un jour.  Bon, de retour au taillage, je suis le seul a assisté à la présentation.  C’est super!  Nous parlons comme deux vieux amis, de la coupe, la matière qui compose le diamant, comment le tailler, je peux même toucher, voir, manipulé le diamant.  Le salaire d’un tailleur de diamant gagne  environ $17 de l’heure, mais il y a un bonus qui peut doubler ou même tripler le salaire.  Mon nez est plus proche que celui du tailleur.  Il taille et on jase pendant 2 heures. Les choses que j’ai apprises sur la taille des diamants.  WOW!
À midi, je pars pour la "Ingraham Trail" qui est un peu la route des chalets et campings des gens de Yellowknife.  Belle petite route, comme partout au TNO, la route a besoin de réparation à certain endroit.  Il y a même un groupe qui nettoie le coté de la route et pour nous mettre au courant de ça, il y a un arrêt pour nous avertir et nous donner une petite chaudière pour contrôler notre feu.
 

La vitesse maximum est de 70km/hrs.  Je fais un arrêt au parc territorial du Lac Prélude. Un beau sentier de 4km sur des caps de roches.  À la sortie du parc, je continue sur la route n.4 qui a un total de 68.9 km de long.  Mais là, la route est de gravel.  Pis pour les prochains 3km je fais de gros efforts, mais il y a tellement de laveuse sur la route.  J’irais même jusqu'à dire que même les assiettes de styrofoam font du bruit.  Même le tapis se met de la partie.  Je rebrousse chemin, j’avais peur que le motoriser tombe en morceaux même à une vitesse de 15km.  Je n’ai jamais vu une route comme ça.
De retour à Yellowknife, je décide de rester au même camping pour une autre nuit et de partir demain pour Fort Providence.
La photo qui suit, est pour vous montrer le paysage à l’extérieur de Yellowknife.


Petite soirée à lire près du feu.  Ah oui!  Je veux vous parler des bibittes, comparé à Cold Lake, Shawbridge ou tout autre place… Chocolat qui en a icitte.  Le petit "Skin so soft" sert pas à grand-chose, tu as besoin du OFF "Régions sauvages".  Pis met en en crisse!  Ici, ils appellent ça le "Parfum du Nord".
J’ai hâte de reprendre la route…



11 juin 2006


Ce matin, je pars pour Fort Providence.  8:30 am et je suis sur la route n.3 directions sud.  Bin oui!  Je rebrousse chemin.  Je vois encore des bisons, une "chocolat" de grosses gang de bison.  Je reconnais même quelque un d’entre eux.


J’arrive à Fort Providence à 1 pm.  Y a pas grand-chose là!  Je décide de continuer la route jusqu'à Sambaa Deh Falls.
150 quelque km plus loin.  Je vois aussi un ours.  Pas mal plus loin un ourson seul sur le bord de la route?
Un petit renard, une petite belette (???).
Avant de prendre le traversier, je fais le plein pour $126.16 et je prends 103.495 litres à $1.219 pour une moyenne de 26L/100Km (11 miles au gallon).
Il fait un beau soleil et je peux voir que la température commence à monter, car y fait chaud dans le motoriser.  Les prévisions sont de +25.
De retour sur la route n.1 direction ouest et sur la gravel.  Quand je dis gravel, je veux dire plus en terre battue!


Mon premier arrêt sur la 1 se fait à Wallace Creek où il y a un sentier qui mène à un canyon et une chute.  L’eau est très haute et ça donne une belle chute, ça vaut l’arrêt.


Vers 5 pm, après 575 km de route, j’arrive au parc Sambaa Deh.


Pfiouuu! La route n'était pas si pire que ça, je pouvais rouler 80 sur la gravel sans trop de ‘’brassage’’.  Pas beaucoup de trafic sur cette route là, moyenne d'un véhicule par 45 minutes.  Beau camping, pas d’électricité, mais douche gratuite.
À $15 c’est OK.  J'ai le capot ouvert pour que la chaleur ne se retrouve pas à l'intérieur.


Je prends une marche vers les chutes Coral Falls qui sont à 1 km au sud.


Les chutes se nomment ainsi parce que quand l’eau est basse, tu peux aller chercher des fossiles sur les berges, mais là, l’eau est haute en titi.  Peut pas y aller.
De retour au camping, je traverse la route pour voir les chutes Sambaa Deh (ou dans un autre livre les chutes Wittaker?).  WOW! Super belles chutes.


Je suis le sentier ouest qui descend le canyon de la rivière Sambaa Deh (en français la rivière à la truite).
Il y a même une autre petite chute sur le côté est.


De retour au pont, je fais le sentier est qui longe la rivière.  Maudit que c’est beau.
  



Galarnau est là, y fait +28, presque pas de bibitte (moins de 25 autour de toi), que demandé de plus?
Ah oui ! Ma crack de windshield a grandie... Maintenant en forme de T.


De retour au camping, bière, souper, douche, mise à jour de la page et vers 11 pm dodo.

Suite, 12 au 18 juin 2006




    
Province Visitée  États visités
© COPYRIGHT 2012 ALL RIGHTS RESERVED MICHELE-DENIS.COM


Document made with KompoZer